Paroles du mois - Paroisses Bruche/ Hasel. Pèlerinage Alsace, Messes des églises, Oberhaslach, Niederhaslach, Urmatt, Heiligenberg

Aller au contenu

Menu principal :




Chers amis,
Chers amis,

La fête de Pâques ouvre une tout autre perspective sur la vie et sur la mort. Dans la Rome ancienne, on rencontre toutes sortes de pierres tombales portant des inscriptions d’une grande tristesse : «Adieu, c’est la fin de notre amour», «Nous ne nous reverrons jamais», «Notre amitié se termine avec la mort»… Par contre, sur les tombes chrétiennes des catacombes nous retrouvons des inscriptions pleines d’espérance : «Nous nous reverrons bientôt», «Tu es vivante dans le Seigneur», «Tu t’en vas vers notre Dieu», «La paix soit avec toi».
Ce qui distingue les chrétiens des non croyants c’est la résurrection, c’est la foi et la confiance en un Dieu qui refuse de mettre un terme à la vie et qui n’accepte pas que tout se termine au cimetière. D’ailleurs, le mot que les chrétiens utilisaient  pour indiquer l’endroit où ils enterraient leurs défunts était le mot grec qui est devenu notre mot «cimetière» et qui voulait dire «hôtel pour visiteurs étrangers», «auberge de passage».
La liturgie du dimanche de Pâques  est empreinte de paix et de sérénité. «Le Seigneur est ressuscité!» ; «Le soleil s'est levé : ne cherchez plus parmi les morts celui qui est vivant. Il a brisé les verrous de la mort!». Jésus avait dit à Marie, la sœur de Lazare : «Je suis la résurrection et la vie. Si quelqu’un croit en moi, même s’il meurt vivra».

La résurrection, c’est la réponse de Dieu le Père à la violence, à l’injustice de la torture et de la croix. Ceux qui ont condamné Jésus croyaient qu’ils pouvaient le faire taire et se débarrasser définitivement de lui. Mais le Père l’a ressuscité, en approuvant les valeurs qu’il a voulu promouvoir pendant sa vie. «Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant ? ».

Notre foi chrétienne ne se limite pas à nous rappeler que le Christ est ressuscité et que notre vie ne se termine pas avec la mort. La Pâque et la résurrection ramènent un  nouveau printemps après un hiver meurtrier et glacial. Elles nous incitent à nous engager maintenant, à prendre la vie au sérieux. Le Christ nous invite à vivre pleinement dès maintenant, à sortir de nos tombeaux, de nos découragements, de nos craintes et de nos peurs. «Sortez de vos tombeaux, de vos vies sans espérance. Recommencez à respirer à pleins poumons…» «Je suis venu pour que vous ayez la vie et que vous l’ayez en abondance». respirer à pleins poumons…»  Après la dernière Cène, en se rendant au mont des Oliviers, Jésus avait dit à ses disciples : «une fois ressuscité, je vous précéderai en Galilée.» C'est cette même invitation que Jésus transmet aux femmes après la résurrection : «Allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront.» Ils sont conviés à retourner à leur Galilée natale, à leur lieu d'origine, à leurs familles, leurs barques et leurs filets.

Nous vivons dans un monde de discrimination, de violence, de terrorisme, de suicide, de drogue, d’abus d’alcool, de mauvaises habitudes alimentaires, de manque de respect pour la nature. Mais nous voulons lutter contre ces phénomènes et ces abus mortels.
C’est pourquoi, en souvenir du jour de Pâques, chaque «premier jour de la semaine», nous nous réunissons autour du Seigneur. Le sabbat était la clôture de la semaine qui se terminait : «le septième jour»... Pour les chrétiens, «le premier jour de semaine» est un jour de fête et d’adoration avant le travail qui va suivre. Le dimanche chrétien inaugure et imprègne les jours qui suivront.

A Pâques, nous fêtons la plus grande fête chrétienne de l’année. Le Christ ressuscité nous redonne le courage de rentrer dans nos familles, dans notre milieu de travail, pour y vivre le printemps de Dieu. En ce premier jour de la semaine, en ce jour de la résurrection du Seigneur, Joyeuses Pâques à tous. « Le Seigneur est ressuscité, alléluia, alléluia ».
Retourner au contenu | Retourner au menu