Paroles du mois - Paroisses Bruche/ Hasel. Pèlerinage Alsace, Messes des églises, Oberhaslach, Niederhaslach, Urmatt, Heiligenberg

Aller au contenu

Menu principal :



Chers amis,

Les aînés parmi nous se souviennent : il fut un temps, et il n'est pas
si loin que cela, que le passage de l'an n'était pas autant célébré. De même
que le réveillon de noël par ailleurs... Quelques fruits, quelques biscuits,
après la messe de minuit, la brioche et le chocolat chaud. Bien peu de
choses, vous me direz !
Et pourtant : nous attendions noël depuis des semaines, et la fête nous
causait une grande joie.
Quelle différence avec l'opulence de notre temps... Les odeurs de
cannelle et de pain d'épices ne suffisent plus : il nous faut du caviar, des
fraises, venues de l'autre bout du monde, et j'en passe. Je suppose que c'est
parce que les fêtes de fin d'année se sont vidées de leur sens profond, qu'on
se sent obligé de maquiller cette douleur par un roulement de tambour
assourdissant. Les ténèbres du non-sens nous font tellement peur que nous
croyons pouvoir les chasser par des illuminations artificielles. Quelle
illusion ! Quelle déception ! Très vite après on retombe dans la douleur
existentielle du manque de sens.
N'avez-vous pas fait la même constatation que moi que le passage
de l'an a quelque chose d'artificiel ? Sur les coups de minuit, des
embrassades : Allez ! Bonne année !
Le lendemain : les tracasseries habituelles...
La fête du nouvel an est, elle aussi, assez récente, la date est
arbitraire. Dans les anciens temps, la nouvelle année commençait parfois à
pâques, ou à noël.
Assez de rabat-joie ! Fêtons, mais traversons ces réjouissances en chrétiens.
Considérons ces fêtes comme une grâce.
Ainsi la nouvelle année 2020 est accompagnée de deux vœux de la
part de votre curé :
- Que tous les jours de cette nouvelle année soient remplis des
bonnes intentions et des bons vœux qui nous animent au premier
janvier : pleins de, joie, de paix, de générosité, d'une attention
accrue pour le prochain et pour Dieu. Que tous les jours de cette
année soient un 1er de l'an.
- Que cette nouvelle année soit réellement pour nous une
chance, un nouveau départ. Rappelons-nous cette parole du
Christ : Quiconque met la main à la charrue, et regarde en arrière,
n'est pas propre au royaume de Dieu (Luc 9, 62).
Regardons donc en avant, et non pas en arrière, de peur d'être
impropres au royaume de Dieu.
Il me semble que c'est cela la vraie cause de joie de la fête du nouvel
an : Rien n'est perdu, nous pouvons toujours recommencer sur des
nouvelles bases, non pas en tirant des plan sur la comète, en faisant des
grandes et belles résolutions qui retombent souvent aussi vites que prises...
Faisons de chaque jour de 2020 un nouveau 1er janvier. Pas après pas, jour
après jour, nous recevrons une paix et une joie profonde que nul ne pourra
nous ravir : la joie même de Dieu.
Ce sont mes vœux pour 2020. Allons donc, mettons la main à la
charrue, regardons en avant, non pas en arrière.
En mon propre nom, au nom de M. Buchholzer, diacre, l'abbé Pacley, au
nom de tous ceux qui œuvrent dans notre communauté de paroisses : une
sainte année 2020!




Retourner au contenu | Retourner au menu