Paroles du mois - Paroisses Bruche/ Hasel. Pèlerinage Alsace, Messes des églises, Oberhaslach, Niederhaslach, Urmatt, Heiligenberg

Aller au contenu

Menu principal :




Chers amis,

Les vacances, enfin !
« Vous autres, venez à l’écart dans un lieu désert et reposezvous un peu » (Marc 6, 31). Ces quelques paroles, Jésus les adresse
aux Douze apôtres après leur retour de mission, dans la région de
Nazareth. La suite de l’évangile nous montre que, malgré cette
recommandation, Jésus et ses disciples n’auront droit à aucun répit.
Les reconnaissant, les foules continuent de les suivre, jusqu’à ce que
Jésus les fasse asseoir pour leur donner à manger: « Et il leur
commanda d’installer tout le monde par groupe sur l’herbe verte »
(Marc 3, 39).
La suite de ce récit est bien connue: Jésus va nourrir la foule
avec cinq pains et deux poissons. Mais ces quelques mots sur le repos,
qui passent presque inaperçus, sont également riches de sens. La
simple mention de « l’herbe verte » évoque le célèbre psaume 23 (22):
« Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien, sur de frais
herbages, il me fait coucher; près des eaux du repos, il me mène, il me
ranime » (Psaume 23, 1-3).
Les vacances qui approchent pour un grand nombre d’entre
nous sont un temps de détente, de repos, de ressourcement, nécessaire
à notre équilibre biologique, psychologique, mais aussi spirituel.
Repos du corps, ressourcement de l’esprit, les deux vont de pair.
Comme nous venons de le lire, Dieu lui-même nous convie à ce
ressourcement, à, accueillir sa présence, en se débarrassant de
beaucoup de lest inutile.
C’est également dans l’accueil de la Présence de Dieu,
notamment à travers la prière silencieuse de l’oraison, qu’un repos, un
ressourcement en profondeur devient possible: « Près des eaux du
repos, il me mène, il me ranime ». D’après le texte du psaume, c’est
Dieu lui-même qui nous redonne vie à travers le repos. Cette
thématique du repos nous ramène à celle… des vacances. En été, de
nombreuses opportunités de retraites, de weekends et de pèlerinages
nous sont offertes, pour tous les âges et pour tous les « états de vie ».

A côté de ces propositions, il est également possible de
séjourner quelques jours dans une abbaye, individuellement. Une telle
retraite – au sens propre de se « retirer » de l’agitation intérieure
comme extérieure – peut donner lieu à une expérience spirituelle très
forte. Il y a le fait de participer à la prière des moines ou des moniales,
le fait de prendre des temps de prière, seul, dans le silence, mais aussi
de se reconnecter à la nature ambiante. Et à travers tout cela: le
silence, véritable porte d’entrée de notre intériorité et de la Présence
qui l’habite.
En dehors de ces moments privilégiés, il est également possible,
pendant nos vacances, de se ménager des temps de ressourcement au
quotidien. Même lorsque nous sommes en voyage, en famille, avec
des amis. Partout, il existe des lieux de silence, où nous pouvons nous
retirer à un moment de la journée: des églises, une plage au coucher du
soleil, en forêt pour une promenade, ou tout simplement dans notre
chambre d’hôtel, à un moment plus calme de la journée.
De tels moments de repos intérieurs, et d’attention à Dieu, sont
bien sûr également possibles chez nous, alors que nous échappons à
certaines contraintes pendant nos périodes de congé. Par exemple,
quand notre conjoint ou nos enfants participent à une activité à
l’extérieur. Il suffit souvent d’y penser, et d’accueillir ces temps qui
nous sont donnés, tout simplement.
Alors, mettons ce temps de vacances à profit ! Reposons-nous,
mais ne nous assoupissons pas.

Retourner au contenu | Retourner au menu